Comment voir les baleines au Québec et prendre une douche froide

Voir les baleines au Québec est un peu un incontournable, une chose à laquelle on rêvait depuis un petit moment.

Les baleines au Québec sont visibles essentiellement autour de l’embouchure du Fjord du Saguenay dans les eaux froides et salées du Saint-Laurent au nord du Québec, à quelques 7h de route de Montréal.

Ces cétacés majestueux, et malheureusement de plus en plus rare, passent par les eaux poissonneuses du Saint-Laurent entre juillet et octobre pour se nourrir avant de poursuivre leur route vers le sud.

Alors on est parti pour voir des baleines au Québec le temps d’un weekend. Mais, encore faut-il le faire dans de bonnes conditions, aussi bien météorologique que physique… vous verrez!

Voir les baleines au Québec : la déception

Après avoir passé notre première journée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, notre dimanche, jour de la fameuse rencontre avec les baleines commença aux aurores, 4h30 du matin pour être précis. Nous devions en fait rendre notre airbnb et surtout faire les 2h de route qui séparent Saguenay de la petite ville des Bergeronnes où nous devions partir en excursion en kayak pour voir les baleines.

Oui oui, en kayak avec Mer et Monde Écotours, la manière la plus respectueuse et la plus écologique de voir les baleines au Québec. On avait hâte, c’était grisant et en même temps un peu effrayant.

 

À 5h30 nous étions en route, et quelle route! Une des plus belles routes qui m’ai été donné de parcourir. Voir le lever du soleil sur une chaussée interminable entre montagnes, lacs et rivières sauvages était fantastique. Nous nous sommes arrêté pour reprendre de l’essence à la seule station que nous ayons croisé par pure précaution, et lorsque nous sommes sorti de la voiture, nous avons été surpris par un vent à décorner les bœufs, tellement fort que j’ai eu du mal à rester debout sur mes jambes.

voir les baleines au Québec

À 7h30, arrivée à Bergeronnes sur le lieu de notre excursion, une route en terre un peu perdue, entourée de sapins et en guise d’accueil, une maison en bois et tôle sur pilotis, l’excitation était à son comble.

Alors que nous entrions dans l’accueil, on nous annonce que notre activité est annulée, à cause du vent violent qui souffle sur terre comme sur l’eau et qui créé de grosses vagues, difficilement surmontables pour des kayaks.

Dépitée, mais après un remboursement dans les règles, nous cherchons une autre solution pour tout de même voir les baleines au Québec, en sécurité et tout en étant respectueux de leur environnement.

Voir les baleines au Québec : la solution

On nous parle alors de Croisières Essipit, une entreprise qui organise des sorties en petit groupes sur des zodiaks de 10 à 12 personnes et qui fait partie de l’Alliance Éco-Baleine pour assurer une observation respectueuse des mammifères marins dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

On saute sur l’occasion et par chance, il reste des places pour le matin même.

Arrivé au comptoir des réservations, on nous prévient que ça risque de bouger et de mouiller sur l’eau au regard des vagues et du vent qu’il y a ce jour-là.

voir les baleines au Québec

Personnellement, je fais du bateau depuis que je suis enfant, aussi bien sur des voiliers habitables le temps d’une semaine, que sur un bateau à moteur ou juste le temps d’une demi-journée sur un catamaran, alors me faire mouiller ou chahuter sur un bateau ce n’est vraiment pas quelque chose de nouveau pour moi. J’y suis donc allé très sereinement en pensant qu’on allait finalement voir les baleines au Québec, les fameuses.

Pourtant, le personnel nous a quand même averti et refusait l’accès de toute personne ayant des problèmes de dos ou les femmes enceinte.

Voir les baleines au Québec : la douche froide 

Avant de partir, on nous a donné à chacun une veste de quart (veste de bateau ultra étanche et bien chaude), un pantalon de ciré, un bonnet et des gants. Il ne faisait pas chaud dehors et on nous a averti que l’eau était entre 4 et 6 degrés toute l’année, j’ai donc gardé en dessous ma doudoune à capuche et à manches longues ultralégère et étanche en dessous de ma veste de quart, ainsi que mes deux écharpes.

voir les baleines au Québec

 

Et croyez bien que ça n’a absolument rien changé! Une fois sortie de la baie abritée du vent, on a commencé à se prendre des paquets et des paquets d’eau sur la tête. Une dizaine de douches successives d’eau bien fraîche à moins de 5 degrés. Les vagues n’étaient pas si grosses mais la vitesse à laquelle on allait faisait que le choc de la coque sur le nez des vagues m’a coupé la respiration plus d’une fois, tout en me ratatinant la colonne vertébrale. Ajoutez à cela le vent et la température de l’air à moins de 10 degrés, amplifiés par la vitesse, je me suis demandé (entre deux douches froides) ce que je faisais là.

Voir les baleines au Québec : l’émerveillement

Et puis après plus d’une demi-heure, trempé et sonné, on s’est arrêté. À la jonction de deux courants où l’eau était un peu agitée. Et on n’a pas tarder à comprendre que la rencontre de ces deux courants favorisait la présence de nombreux poissons, plat favori de ces mammifères marins. Nous allions enfin pouvoir voir les baleines au Québec, qui n’ont d’ailleurs pas tardé à pointer le bout de leur queue.

voir les baleines au Québec

 

S’en est suivi de magnifiques rencontres très furtives mais extraordinaires avec ces mammifères marins hors du commun. Du «petit» rorqual de 9 mètres de long, venu nous dire bonjour à nos pieds, à quelques centimètres du bateau, si proche qu’on aurait pu le toucher de nos mains, à cet autre petit rorqual qui sorti tout d’un coup son immense tête de l’eau pour engloutir des tonnes d’eau et de poissons, et à ces autres baleines qui passent et dont on aperçoit l’aileron et le dos pendant quelques secondes seulement, que l’on poursuit du regard pendant de longues minutes en se demandant où elles ressortiront pour respirer.

Les baleines sont rapides et sont très peu de temps hors de l’eau donc nous n’avons pas pu prendre beaucoup de photos, mais voir les baleines au Québec ou ailleurs, demande un minimum de recherche et de concentration, et c’est surtout un moment qui se vit avec les yeux en étant attentif à 100%, pas au travers d’un écran.

Alors que nous étions en train d’observer silencieusement ces magnifiques animaux, on a vu arriver des bateaux énormes, de la taille d’un ferry, venu observer les baleines bruyamment et sans se préoccuper de la tranquillité de l’animal. Et puis que peut-on voir du haut de ces gigantesques bateaux? C’est un peu comme essayer de voir un aileron depuis un immeuble de 5 étages!

voir les baleines au Québec

 

Nous sommes alors reparti. Le spectacle avait été formidable et je vous avouerai que je commençais à grelotter. Le chemin du retour était protéger par la baie de Tadoussac et donc beaucoup plus calme. Au détour du chemin, la beauté de la nature nous a encore frappé. Une petite tête d’abord nous a stoppé dans notre élan, un phoque gris à l’air curieux nous regardait se demandant se que l’on faisait là. Un adorable regard interrogateur.

Et puis un peu plus loin, un groupe de bélugas, symbole du Saint-Laurent et du Québec Maritime, d’un blanc immaculé et éclatant. Leurs dos, leurs queues et leurs ailerons, étincelaient dans l’eau assombrit par les nuages. Une rencontre magnifique.

Voir les baleines au Québec : le résultat

Une fois de retour sur terre et des souvenirs plein la tête, il était temps de voir l’ampleur des dégâts.

Tout d’abord, j’avais fait l’erreur de me mettre du mascara ce jour là et je ressemblait ni plus ni moins à un panda croisé avec un zombie. Et puis en dehors de mes cheveux trempés, j’ai finalement compris pourquoi j’avais froid. Mes deux écharpes étaient littéralement à essorer, l’eau glacée avait traversée ma veste de quart mais aussi la doudoune sensée être étanche que j’avais gardée en dessous et donc le t-shirt que je portais encore en dessous était complètement trempé. Et puis sous mon pantalon de ciré, sensé être lui aussi parfaitement étanche, mon jeans était lui aussi trempé, sans parlé de mes chaussettes. Pas étonnant que j’ai eu l’impression d’avoir pris une douche, c’était littéralement ce qui s’était passé!

voir les baleines au Québec

 

 

En conclusion, pour voir les baleines au Québec dans la région du Manicouagan ou celle du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pensez à choisir une excursion respectueuse des mammifères marins et éco-responsable, car les baleines sont petit à petit, en train de disparaître dans la région, d’abord à cause des changements climatiques mais aussi à cause du tourisme de masse. Aussi, pensez à bien vous couvrir, porter des vêtements chauds et étanches (ou qui sèchent vite), et attendez-vous à être mouillé s’il y a du vent. Vous êtes prévenu!

Finalement, et malgré tout, sachez que même si vous êtes mouillé ou si vous avez froid, ça vaut le coup! Profitez du spectacle d’abord avec vos yeux après avec votre appareil photo!

 


À vous de jouer… Partagez!

2 thoughts on “Comment voir les baleines au Québec et prendre une douche froide

  1. Sympathique à lire 🙂
    Je suis bien d’accord avec toi sur le fait qu’observer les baleines est un moment unique. J’ai également pu le faire avec Essipit, et c’était très bien (notamment dans le respect des distances entre les baleines & zodiac car certaines compagnies font n’importe quoi).
    Le récit de notre sortie à Tadoussac avec moins de turbulences que pour toi 😉 : http://miami.basille.net/index.php?post/2011/08/07/Tadoussac-et-ses-baleines

    1. Merci pour ton commentaire! C’est vrai que les distances doivent être respectées même si elles peuvent être de plus de 400m pour les espèces en danger comme les baleines bleue. N’aggravons pas les choses!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *