Open Road Pass: parcourir l’Irlande en bus

L’Open Road Pass est un pass de bus valable sur les lignes de bus inter-régionaux dans toute l’Irlande et qui permet aussi un accès aux bus urbains de certaines villes comme Dublin. Ce pass est donc un sésame pour se déplacer en Irlande sans voiture.

Pourquoi se déplacer sans voiture ? D’abord chez nos voisins celtiques comme nos voisins anglais, on conduit à droite, et ça même si c’est toute une expérience, on a pas forcément envie de se retrouver du mauvais sens dans un rond-point! 
Ensuite, l’Irlande est un pays relativement petit et donc se déplacer en bus n’est pas quelque chose de difficile ou de fastidieux. En fait, pour traverser l’île d’est en ouest, de Dublin à Galway, cela vous prendra environ 3h30 en bus, un trajet assez correct pour traverser un pays! 

Il faut dire aussi que le réseau de bus irlandais est assez complet. Il y a peu d’endroit, même les plus petits villages, où vous ne pourrez pas vous rendre. Et c’est là que l’Open Road Pass entre en jeu! 

J’ai utilisé l’Open Road Pass pour parcourir toute l’Irlande de l’ouest de Doolin au Conemara, en faisant certaines des grandes étapes de la Wild Atlantic Way (WAW pour les intimes). 
Je vous avez déjà un peu parlé de mon périple en Irlande, ce magnifique pays. Ceux qui me connaissent savent d’ailleurs que l’Irlande est le pays de mon cœur, auquel je suis très attachée. 

Bref, revenons à nos moutons (irlandais), l’Open Road Pass, si vous souhaitez parcourir l’Irlande en bus, c’est ce qu’il vous faut. Pourtant, malgré son côté hyperpratique il vaut mieux prévoir les galères ! 

Irlande3

 

L’Open Road Pass, côté pratique 

L’Open Road Pass se présente comme un papier cartonné de la taille de deux cartes bancaires mises côte à côte et il est proposé par la compagnie Bus Eirann qui gère la plupart des bus de l’île Émeraude. 

Le principe est assez simple: vous achetez votre Open Road Pass en ligne ou au guichet et il est valable pour un certain nombre de jours sur une certaine plage de temps que vous aurez choisit. À titre d’exemple, mon Pass était valable 8 jours sur un période de 30 jours. 

Ce Pass vous donne alors le droit de circuler sur n’importe quel bus inter-régional et dans toute l’Irlande (excepté l’Irlande du Nord) et il vous permet même de profiter du réseau urbain de certaines villes dont Dublin par exemple. 

Chaque journée que vous utilisez doit être cochée sur votre Open Road Pass au fur et à mesure. Ainsi, les jours ne sont pas forcément obligés d’être consécutifs.

Il n’est pas toujours simple de trouver des infos sur le site de Bus Eirann à propos de l’Open Road Pass, mais pour que vous poussiez avoir une idée du prix que coûte ce Pass on vous a fait cette capture d’écran. 

 

Bus Éireann

L’Open Road Pass, côté galère 

Voilà, maintenant que vous savez tout sur l’Open Road Pass je vais vous raconter mon histoire avec ce fabuleux petit papier qui vous ouvre les portes de l’Irlande. 

Tout a commencé un dimanche du mois d’août, après un vol Paris-Dublin aux aurores, arrivé dans le centre de Dublin pour prendre mon premier bus. 

En fait non, on rembobine, les galères ont même commencé plus tôt que ça. Comme prévu par Bus Eirann, j’avais commandé mon Open Road Pass sur internet. Je devais le recevoir sous 5 jours ouvrés, mais je ne l’avais toujours pas reçu le jour même de mon départ. J’ai donc pris sur moi et je me suis dit que je pourrais bien récupérer un Open Road Pass en arrivant à Dublin à la gare routière avec mon nom et ma facture. Je suis donc parti à Dublin sans mon Open Road Pass mais avec la preuve d’achat de celui-ci. 

Open Road Pass Irlande

 

 

Arrivée à Dublin, à la gare routière, un dimanche matin, 10h30. La gare est vide, pas un seul guichet d’ouvert, pas un seul contrôleur… Ah si j’en vois un! 

Je lui expose donc la situation et à sa tête il a l’air de découvrir le concept même de l’Open Road Pass, et me regarde comme si j’étais une extraterrestre. Ça commence bien. 

Finalement, il me fait un papier pour que je puisse monter dans mon bus pour Galway et que je puisse régler tout ça à la gare de Galway. Me voilà donc à bord de mon premier bus. 

Arrivé à Galway, j’avais un changement pour Doolin, un petit village un peu plus au sud. À Galway je rencontre un contrôleur, je lui expose alors ma situation (une nouvelle fois) et il me dit qu’il doit déjeuner mais qu’il réglera mon problème dans l’heure. Alors j’attend. Une fois l’heure passée, je le relance et il me dit que le guichet est fermé (ah bon j’avais pas remarqué) mais avec toute la gentillesse d’un irlandais et un grand sourire il me dit que tout ira bien et qu’il me fait un pass signé de sa main pour les deux prochains jours le temps que je rentre de Doolin, pour Galway, seconde étape de mon périple. 

J’ai donc utilisé cet Open Road Pass bricolé, pendant deux jours. À chaque montée dans un bus c’était la même chose: je présente le papier, j’ai le droit à un regard dubitatif du chauffeur qui finalement me laisse entrer après avoir appelé le numéro de téléphone que le précédent contrôleur avait inscrit sur le papier.

Open Road Pass Irlande
 

Après ces deux jours où j’ai finalement pu voir tout ce que je voulais voir, me voilà de retour à Galway, et cette fois, miracle! Le guichet est ouvert. Mais là nouveau problème, ma situation n’a visiblement pas l’air d’être simple, à croire que je suis la seule à utiliser ce fameux Open Road Pass. 

Enfin une réponse: ils ne peuvent pas me donner un nouveau pass, car le mien devrait m’attendre chez moi au moment où il me parle et qu’ils ne peuvent pas contrôler si je ne l’ai effectivement pas reçu. Selon la gentille dame du guichet, je pourrais très bien avoir mon Pass sur moi et en demander un autre pour ne pas payer, ou avoir des jours de voyages en plus sans rien débourser. En effet, comme je l’ai expliqué plus haut dans cet article, l’Open Road Pass est en fait un papier à remplir à la main d’un jour sur l’autre et très flexible, d’où la difficulté du contrôle.

Je demande alors à parler au responsable, et lui explique de nouveau la situation (j’ai arrêté de compter le nombre de personnes auxquelles j’ai expliqué mon problème) car je voyais le reste de mon périple partir en fumée. 

Après quelques négociations supplémentaires j’ai donc obtenu qu’elle me donne un Pass si je promettais de renvoyer celui que j’avais reçu chez moi en rentrant. 
J’ai donc continué mon voyage aux îles d’Aran, au Conemara, à Roundstone et ce voyage était fantastique.

Enfin, je suis rentré. Et vous savez quoi, eh bien ce fameux Pass que je devais recevoir par la poste et renvoyer, je ne l’ai jamais reçu ! 

 
Morale de l’histoire : 

l’Open Road Pass en pratique c’est génial, ça fonctionne bien, les bus sont à peu près à l’heure, même si il y a très peu de passage dans certains micro-village (attention aux horaires!).  

Le système d’envoi par la poste même longtemps à l’avance n’a pas l’air très fiable, aussi si vous décidez d’acheter votre Open Road Pass directement sur place, n’arrivez pas un dimanche (ni un lundi d’ailleurs, c’est risqué !)

 

 


 À vous de jouer… Partagez!

 

3 thoughts on “Open Road Pass: parcourir l’Irlande en bus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *