5 souvenirs d’architecture grecque

L’ architecture grecque est connue et reconnue dans le monde entier. De l’Acropole à Delphes, ces mastodontes de pierre sortis d’une époque lointaine, toujours debout après des siècles à avoir affronté les éléments, ont quelques chose de magique, presque mystique. Je me suis toujours dit qu’on avait opéré une sorte de régression dans la maîtrise de la construction tant ces architectures relèvent de prouesses architecturales extraordinaires. Avec les Jeux Olympiques de 2004, Athènes s’est doté de superbes architectures contemporaines qui ont su magnifier cet héritage extraordinaire. Aujourd’hui, on parle de la Grèce à travers d’autres préoccupations qui nous font parfois oublier la richesse de ce pays qui a été pendant longtemps une grande puissance commerciale et sociale. Mais ces sculptures, bas-relief et autres architectures restent des atouts majeurs pour découvrir la culture et l’histoire de ce merveilleux pays. C’est donc avec le coeur que je partage avec vous mes souvenirs d’architecture grecque.

souvenir d'architecture grecque carte

Souvenirs d’architecture grecque : l’Acropole 

L’Acropole c’est la Reine Mère d’Athènes. Contrairement à ce que beaucoup de gens pense, ce n’est pas le temple principal mais bien la colline en elle-même qui porte ce nom et qui supporte plus d’une quinzaine de temples, sculptures et autre autels. En rénovation depuis des (dizaines?) d’années, les différentes constructions, toutes en marbre, conçues par Périclès vers le Ve siècle avant J.C.,  retrouvent peu à peu leur prestance. Si vous ne voulez voir qu’un seul bâtiment sur l’Acropole, allez voir le Parthénon (vous ne pourrez pas le louper de toute façon). La construction principale de l’Acropole s’élève de tout son poids à 10m au dessus du sol d’un blanc éblouissant. La particularité de ce bâtiment et le génie des constructeurs grecs de l’Antiquité réside dans leur maîtrise parfaite de la perspective : toute les parties de ce temple gigantesque ont été déformé selon deux points de fuites de manière à paraître plus grand, plus haut, plus imposant et donner l’impression que le bâtiment s’élève vers le ciel (et les Dieux) tout en vous surplombant de toute sa masse menaçante. Ça donne le vertige!

Mais les constructeurs de la Grèce antique sont aussi capable d’une finesse remarquable si on s’attache aux sculptures incroyables de l’Érechtéion : les Cariatides. Ces figures féminines sont absolument fantastiques de par la finesse de leur visage, la fluidité de leur drapé et la perfection de leurs courbes. Cette dentelle de marbre blanc supporte pourtant tout le poids de l’entablement et de la toiture du temple. 

Souvenirs d’architecture grecque : le Musée de l’Acropole

Au pied des Cariatides, du Parthénon et de l’Acropole se trouve le Musée de l’Acropole. Cette construction contemporaine hors du commun est un tour de force de l’architecte français Bernard Tschumi, dont on doit aussi le Parc de la Vilette à Paris. Imaginez un peu la problématique de construire face à un symbole aussi puissant de l’histoire de l’architecture et toutes les questions que cela soulève! Comment se positionner au milieu d’une ville très dense comme Athènes, quel rapport établir avec cette architecture antique de renommée planétaire, quel langage proposer pour une nouvelle construction dans ce contexte ? Et j’en passe! 

C’est avec un grand respect, une finesse et une sobriété incroyable que Bernard Tschumi a réussi à faire sortir de terre ce magnifique musée.

Le bâtiment est divisé en deux parties rectangulaires superposées et décalées sur un axe centrale. Ces rectangles reprennent les dimensions du plan du Parthénon situé quelques dizaines de mètre plus haut afin de rendre hommage à l’héritage architectural et au contexte. 

À l’extérieur, le bâtiment en noir et blanc parait assez austère avec ses vitres teintées et ses formes épurées. Mais à l’intérieur, l’architecte a mis en oeuvre des espaces très blancs et dégagés mettant en valeur les sculptures, bas-reliefs et autres morceaux d’architecture grecque centenaire. Escalier monumentaux, enchaînement de colonnades, plans rectangles etc. , l’architecte a aussi réussi a intégrer certains codes de l’architecture grecque antique à l’intérieur de son bâtiment contemporain tout en s’ouvrant vers la ville et vers l’Acropole grâce à ces grandes baies vitrées.  

architecture grecque musée de l'acropole

Souvenir d’architecture grecque : le Complexe Olympique 

En 2004, la Grèce reçoit les Jeux Olympiques d’Été. Comme tous les quatre ans, dès qu’une ville est choisie pour recevoir cette institution sportive, une série de nouvelles constructions et rénovations pour accueillir l’événement est mise en place. Athènes, la terre d’origine des Jeux avait une certaine légitimité à recevoir le comité olympique sur son territoire. Différents architectes ont proposé des dessins lors de l’appel à projet du complexe olympique. C’est finalement l’architecte espagnol de renom Santiago Calatrava qui hérite du projet.

souvenir d'architecture grecque complexe olympiquePhoto: Google Maps

Le complexe olympique issus des Jeux de 2004 est situé au Nord-Est d’Athènes à Maroussi. Il comprend 5 bâtiments construits et rénovés autour d’une agora. Sur cette place, on reconnait tout de suite la dentelle de métal monumentale qui caractérise l’architecture de Calatrava. Ces structures immenses jouent avec l’ombre et la lumière structurant l’espace et les mouvements. 

Le stade olympique principal nommé Spyrion Louis a été construit en 1982 mais renové à l’occasion des Jeux Olympiques. Il accueille en 2004 les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux ainsi que diverses comptétions. Sa forme caractéristique ovale et ses deux arcs structuraux donnent une impression de légèreté au bâtiment tout en mettant en avant la structure monumental de ce stade pouvant tout de même contenir 70 000 personnes. 

Il répond par symétrie au Vélodrome du Complexe Olympique qui arbore une forme similaire d’œil surmonté d’arcs structuraux apportant un peu de légèreté à cette infrastructure de 5000 places.  

À l’extrémité nord est du Complexe Olympique, le Centre de Tennis Olympique construit par Potiropoulos + Partners Architectes arbore une architecture un peu différente plus épurée d’un gris métallique. Le bâtiment forme un anneau parfait sur lequel de grands blocs sombres sont rattachés. Ils donnent une impression de vaisseau spatial mais invite le visiteur à pénétrer dans la structure. 

architecture grecque Centre Olympique de tennis d'Athenes 2004Photo: www.architravel.com

Souvenirs d’architecture grecque : le théâtre d’Épidaure

Je vous parlerai du théâtre d’Épidaure avec le cœur. J’en ai tout simplement un souvenir impérissable.

Le théâtre d’Épidaure est une architecture grecque incontournable. C’est un théâtre qui est extrêmement bien conservé puisqu’il est même encore utilisé chaque année pour des représentations tous les weekends de juin à septembre pour le festival d’Épidaure. 

Je dois l’avouer, il est un peu dans les champs mais c’est justement ce qui rend l’expérience de la visite impressionnante. Imaginez un théâtre tout en pierre de taille perdu au milieu des collines, étincelant et littéralement éblouissant sous le soleil hellénique. 

souvenir d'architecture grecque épidaurePhoto: © Our Place The World Heritage Collection

Lorsque je l’ai visité, l’entrée se faisait à mi-hauteur des gradins. C’est par là que rentrait le peuple dans l’antiquité, les premières rangées étant réservées aux personnes de haute importance. En entrant par ce point, on est projeté au milieu de cette immense construction, on se prend littéralement une claque. Vous savez quand on grimpe au dessus d’une colline ne soupçonnant pas la vue que l’on aurait au sommet. Et bien là ça fait le même effet. On est loin de ce douter de ce qui nous attend derrière.

 Vous passez d’un paysage de colline verdoyante et arboré, à un théâtre de calcaire gris tout simplement immense. Le théâtre peut en fait contenir près de 12 000 personnes soit l’équivalent du Zénith de Strasbourg ou du Palais des Sports de Grenoble par exemple.  

Mais cette architecture grecque remarquable est tout comme le Parthénon, un exemple flagrant du génie des concepteurs grecque de l’Antiquité. Le théâtre d’Épidaure est reconnu pour son incroyable acoustique. Vous pouvez entendre le craquement d’une allumette, la chute d’une pièce de monnaie ou un chuchotement depuis la scène quelque soit l’endroit où vous vous trouvez dans l’hémicycle.

architecture grecque épidaurePhoto: Grece-Bleue.net

Souvenir d’architecture grecque : les Météores

« Il était une fois, au nord de la Grèce continentale et d’Athènes,  non loin de Kalambaka, se trouvait une sorte de royaume magique: les Météores. »

Bon j’exagère un peu mais pas tant que ça. Cette endroit est vraiment fantastique. Imaginez des tours de pierre de plusieurs centaines de mètres qui s’élèvent vers le ciel et juste sur le dessus de ces mégalithes de magnifiques monastères ne faisant qu’un avec la roche anthracite. Pour accéder à ces constructions reculées, de simples marches ont été construite dans la roche en 1920. Avant cela, on montait aux monastères dans des paniers hissés par de grosses poulies.

Sur les 26 monastères présents sur les pitons rocheux, il ne reste qu’une demi-douzaine de monastères encore en activités et qui peuvent être visités. Ces monastères datent du XIVe siècle et constituent une communautés de moines vivant en autarcie. Parmi ceux que vous pouvez visiter, il y a le Monastère Grand Météore implanté à plus de 600 m d’altitude. Certaines parties du bâtiment sont parmi les plus anciennes des météores. Le bâtiment est un exemple classique d’architecture monastique de la Grèce continentale, en forme de croix orthodoxe surmontée d’une coupole.  

Mais plus que l’architecture du bâtiment en lui-même, c’est la complexité et l’effort incroyable que nécessite une construction dans ces conditions. Que ce soit la hauteur, les fondations, la stabilité de l’édifice, ou les conditions météo, nul besoin d’être architecte pour saisir la prouesse architecturale que représente ce petit monde «proche du ciel» qui est d’ailleurs la traduction de «meteora» en grec. 

architecture grecque météoresPhoto: www.linternaute.com

Découvrir l’architecture grecque c’est découvrir une facette importante de l’histoire et de la culture du pays. Pour moi voyager c’est découvrir un pays, une ville de manière personnelle et authentique et la Grèce ne fait pas exception. J’ai eu la chance de vivre dans ce pays étant plus jeune et l’immersion dans la culture et l’architecture grecque a été un apprentissage formidable. Mais comme on ne peut pas tous partir vivre dans un pays pour l’expérimenter, j’ai découvert que des agences de voyages comme Comptoir des Voyages proposaient des voyages en immersion au cœur de la culture du pays. J’ai l’habitude de préparer moi même mes voyages et itinéraires mais je testerai bien à l’occasion! Affaire à suivre! 


À vous de jouer… Partagez!

4 thoughts on “5 souvenirs d’architecture grecque

  1. Salut,
    Un bien bel article. Les monuments ont vraiment l’air monumentaux (^^) !
    Et la quantité de monuments regroupés au même endroit me rappelle ma visite de Rome. A droite, à gauche, en face, partout, des monuments partout.

    1. Athènes est moins dense que Rome en ce qui concerne les constructions antiques mais c’est sur qu’en Grèce il y a de quoi faire ! Et en effet il sont vraiment monumentaux! Merci pour ton commentaire par ailleurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *